... la presse ...


Zazie et Atlani sur un grand plateau

Atlani et Zazie sur la scène du Jard dans le cadre du festival Musical'Eté.
La soirée a été un véritable succès,à tous points de vue. Un concert unique et magique


" Sous la dune, le volcan"
Pour sa deuxième prestation à St Dizier, Atlani a de nouveau su capter le public en première partie. Une petite dame par la taille mais grande par la voix qui a fait danser les spectateurs sur des musiques aux saveurs méditerranéennes. Elle a su parler aux femmes. "Je suis contre les hommes lâches". Pour terminer son concert, à l'heure, elle a eu quelque chose d'important à dire "Si tous les gens du monde voulaient me donner la main, j'arreterais une seconde de pleurer pour rien...." L'artiste a fait tourner les têtes en tourbillonnant sur les notes de violon. " Merci à la ville de Saint Dizier, Et que ce festival dure longtemps!" a t'elle affirmé en quittant le public. Plus tard dans la soirée, au pied de la scéne, une rose à la main, elle a écouté Zazie comme les milliers d'autres spectateurs émerveillée.

Atlani, pour vous séduire

CONCERT. atlani va vite, change souvent de rythme, de style, mais jamais de personnalité. Elle fait sa mue. Elle a beaucoup, dansé dans des spectacles où le chant, le geste, la comédie dessinaient le portrait d'une affranchie, qui voulait s'extraire peu à peu du lourd héritage des classiques. Petite et électrique, violente et caressante, elle présente ce soir de nouvelles chansons, pop, plus en phase avec le son de l'époque.


Atlani

Atlani, marseillaise bouillonnante qui aurait sa place dans un film de Guédiguian, trace sa route coûte que coûte loin de Star Academy et des tubes formatés. Les amateurs connaissent déjà Mimi de Paris et Au parc Sévigné. Les autres découvriront dans cette série de concerts parisiens son jeu de scène radieux, son swing oriental et quelques nouvelles chansons comme Je tanque à Marseille ou Paul et Jane. G. M.

Atlani

du 30 septembre au 5 octobre au Lavoir moderne parisien.
Ne la comparez plus à une Mimi de Paris aux allures de môme grave et gouailleuse, dans la bonne vieille tradition de la chanson française : elle verrait rouge. Michèle Atlani est devenue Atlani. Entourée de nouveaux musiciens (Rémy Chatton et Vincent Le Noan), la brunette a pris un nouveau chemin qui la mène vers un univers plus électro-rock, truffé de rifts, samples, cordes et autres boucles programmées.
Logiquement, le son est nettement mis en avant, prenant bien souvent l'avantage sur une voix en retrait, comme fragile. Dans ses nouvelles chansons, textes et musiques lorgnent plus qu'avant vers une variété-pop qu'on se surprend à fredonner. Sur scène, l'énergie débordante d'une Atlani capable de courir dans tous les sens pendant plus d'une heure est fidèle au rendez-vous. Eh oui, derrière ses frêles allures de jeune demoiselle se cache une véritable tornade.

Saint-Dizier

La grâce d'Atlani illumine la soirée pop


Si la soirée rock a révélé la puissance des Dead Pop Club,
la soirée pop a consacré la chanteuse Atlani.

Chaleur et simplicité

A l'annonce de l'entrée en scène imminent d'Atlani, tête d'affiche de la soirée, le public bagard, fidèle à son habitude des derniers jours, est arrivé en force, envahissant la place de l'hôtel de ville. Il faut dire que l'entrée d'Atlani très théâtrale, a été remarqué. La jeune chanteuse d'origine marseillaise a su d'emblée conquérir son public avec les mots adéquats. Les chansons tirées de son 1er album -"Organique (relatif à la vie)" - ont touché l'assistance par leur rythme. Aussi parce qu'elles parlent tout simplement de la vie et d'expériences que chacun a pu vivre. Le tout était servi par la voix chaude d'Atlani qui explose sur la scène et le talent des musiciens qui l'accompagnent. La place Aristide Briand en résonne encore.
- David Rivory

Züritipp

MUSIK
CHANSON: ATLANI
Gehobene
Eifersucht

DIE ZWEITE AUSGABE DER SYMPATHISCHEN CHANSON-REI HE PA-DAM-PA-DAM BRINGT UNS DIE NEWCOMERIN ATLANI
NACH ZÜRICH. Von Benedetto Vigne
Dte Monumente des Genres wiegen schwer im Nacken, auch frauenseits: allen voran die grosse Edith Piaf, aber auch Barbara, Juliette Gréco. Und dennoch gibt es immer wieder, auch heute noch, neue weibliche Stimmen, die auf dem Gebiet des gehobenen Chansons ihren eigenen Weg finden, eine eigene Nische zwischen Tradition und Moderne, zwischen Cabaret und Trâllerei. Den-ken wir an Figuren wie Enzo Enzo, Juliette, Valérie Lou. Zu den jüngsten Entdeckungen zâhlt Atlani. In Marseille geboren und sehr früh zum Theater gelangt, wanderte sie bereits mit 15
Jahren nach Paris aus und geriet da eher zufallig in die Chanson-Szene hinein. Der Singer-Kollege Jean Claude Goldschmitt wurde ihr Coach und Koautor, mit dem Pianisten An Ton That fand sie einen eigenen Arrangeur und Komponisten, als zusdtzliche Begleitung gewann sie die Kontrabassistin Rosine Feferman und den Perkussionisten Nicolas Gerbier. Seit fiinf Jahren ist Atlani unterwegs in der Frankophonie, singt an den grossen Festivals und auf den kleinen Bühnen, heimst da und dort Preise und Auszeichnungen ein. Ihre Lieder sind lauter kleine Geschichten, die von mehr oder weniger glücklichen Kindheiten erzâhlen, vom Doppelleben in den Strassen von Paris, und vom Mond, der auf die Sterne eifersüchtig ist. Geschichten aus dem Alltag, einmalig geworden allerdings durch die eigenwillige Interpretation. Ihre Stimme ist warm und plastisch, ihre Prâsenz zierlich und quicklebendig; wenn Atlani singt, wird sie quasi selbst zur «Mirai de Paris», der kleinen perversen Tânzerin ihres Liedes.
ZURICH, THEATER KELLER 62, RÂMISTRASSE 62

Atlani

Entre chanson française et musique judéo-arabo-andalouse, Atlani déploie un univers singulier. Son récital très oriental est animé d'une énergie peu commune. La voix chaude aux accents graves, sait se faire suave et charmeuse ou âpre et discordante. C'est selon. Et c'est séduisant.